La journée de diagnostic rapide

Unité de Diagnostic rapide en Pathologie Mammaire

L’Etablissement Rennais du Sein propose une journée de diagnostic rapide en cas de mammographie suspecte. Votre médecin traitant ou votre radiologue peut nous contacter en cas d’anomalie visible sur une mammographie ou une échographie.

Ses objectifs sont de :

  • Tous les jeudis, le parcours de diagnostic rapide vous permet de rencontrer un chirurgien spécialisé en sénologie, d’organiser une biopsie et d’obtenir dans la même journée une orientation diagnostique.
  • Le but est de SIMPLIFIER et ACCELERER la procédure,
  • DIMINUER les délais de prise en charge thérapeutique,
  • FLUIDIFIER la prise des rendez-vous

À qui s’adresse cette unité ?

Ce parcours de diagnostic rapide est proposé quand la mammographie est classée ACR4 ou ACR5.

Comment se déroule le parcours rapide ?

La Prise de rendez-vous est réalisée par votre médecin ou votre radiologue au P 02 90 09 44 90.

Un rendez-vous vous est donné après un questionnaire d’accueil pour le jeudi suivant à partir de 8h00.

Vous rencontrez un gynécologue spécialisé en sénologie. Vous pouvez télécharger ce questionnaire d’accueil pour préparer l’entretien téléphonique.

Vous êtes ensuite  prise en charge par un radiologue qui effectue les prélèvements.

Vous serez de nouveau reçue à partir de 15h30 par le gynécologue pour une consultation d’orientation diagnostique.

Le parcours de la patiente

Prendre en compte la détresse des patientes

Espérer. Attendre.

Mais comment espérer quand on ne sait pas ce qu’on a ?

Dans certaines structures, quinze jours peuvent s’écouler entre l’appel de la patiente ou celui de son médecin traitant et le premier rendez-vous. Quinze autres jours entre ce rendez-vous et le rendez-vous permettant le diagnostic. Et une semaine encore entre ce geste diagnostic et l’annonce. Au total, parfois plus d’un mois pour savoir ! A ce délai s’ajoutera celui pour le premier acte de traitement…

En conjuguant souplesse et énergie, l’équipe de Sénologie du CHP avait déjà raccourci tous ces délais. L’attente entre la demande de premier rendez-vous était de moins d’une semaine, comme celui séparant ce rendez-vous et le geste diagnostic. Consciente de la nécessité d’une prise en charge encore plus rapide face à cette attente lancinante, l’Unité de Diagnostic Rapide (UDR) des Maladies du Sein se propose d’apporter une solution.

Comment se déroule cette journée?

1 – Prise de rendez-vous

Lorsque la femme s’entend annoncer une suspicion de cancer après un examen de dépistage, un rendez-vous rapide s’impose. Un numéro d’appel téléphonique dédié est spécialement prévu pour un accès direct et sans délai. Une secrétaire spécialisée vous répond. La patiente peut renseigner préalablement le questionnaire téléchargeable pour faciliter l’entretien téléphonique.

La femme ou son médecin traitant téléphone au 02 90 09 44 90 en ayant sous les yeux les examens déjà réalisés (Mammographie, échographie du sein).

Selon les indices repérés au téléphone par le secrétariat de l’UDR lors d’un questionnaire d’accueil détaillé, un rendez-vous sera fixé avec un chirurgien spécialisé. Il faut entre 1 et 6 jours pour obtenir le rendez-vous, qui a lieu le jeudi de chaque semaine.

Dans quelques cas, il n’est pas possible de proposer de rendez-vous dans le cadre de l’UDR comme quand les examens de radiologie (mammographie + échographie) n’ont pas été préalablement et intégralement réalisés. Dans ce cas-là, un rendez-vous vous est proposé rapidement, hors du cadre de l’UDR.

2 – Rendez-vous avec le chirugien – Examen clinique

Le rendez-vous a été fixé vers 8.30 h le jeudi matin suivant l’appel téléphonique.

La femme se présente avec tous les clichés radiologiques qui ont permis le dépistage et leurs comptes rendus rédigés par le radiologue. Elle vient avec sa carte de groupe sanguin, la liste éventuelle des médicaments en courset présente sa Carte Vitale et sa carte de mutuelle.

3 – Examen diagnostic

Après examen, le chirurgien a planifié les examens à effectuer dans cette seule et même matinée.

Vers 9.30 heures, mammographie, échographie, microbiopsie sous échographie sont faites sur place par des radiologues spécialisés bénéficiant des appareils les plus sophistiqués.

Les prélèvements bénéficient d’une préparation spéciale déjà utilisée à l’Institut Gustave Roussy depuis plusieurs années dans le cadre du diagnostic express.

Vers 11 heures, lorsque toutes les femmes ont bénéficiées de ces prélèvements, ils sont acheminés au laboratoire médical d’anatomie pathologique par coursier spécial. Le médecin cytopathologiste réalise alors l’examen des prélèvements. Le résultat est transmis au chirurgien vers 15heures.

4 – 2ème Rendez-vous avec le chirurgien

Dans l’après-midi, la patiente est reçue à nouveau par le médecin rencontré le matin même afin de recevoir le diagnostic.

En cas de cancer, un protocole de traitement est immédiatement proposé et mis en place. Ainsi, la patiente peut repartir chez elle avec une date d’opération au CHP St Grégoire. Le médecin traitant de la femme sera informé par courrier et appel téléphonique des résultats de la procédure.

Le plan de soin sera validé ensuite au cours de la Réunion de Concertation Pluridisciplinaire en pathologiemammaire du CHP St Grégoire qui regroupe tous les spécialistes impliqués dans la prise en charge des cancers du sein (Radiologues, Oncologues, Chirurgiens, Anatomopathologistes). Cette structure propose des traitements optimaux basés sur des référentiels validés.

5 – Entretien avec le psychologue

La suspicion ou l’annonce d’un cancer du sein est une épreuve bouleversante qui peut venir perturber le fonctionnement psychique, le ressenti.

Dans le contexte de la maladie cancéreuse, des charges émotionnelles peuvent apparaître et assaillir la pensée, requestionnant des chapitres de l’histoire personnelle. Elles viennent perturber le rapport au corps, le sens de la vie et modifier le lien au temps, provoquant un séisme intime, soulevant ainsi une multitude de questions…

Il est normal de se sentir angoissé, dépassé et submergé par des flots de pensées parasites. Des réactions comme le sentiment d’être anesthésié, de flotter, d’avoir une extrême colère, de refuser d’admettre la réalité sont des sentiments normaux, de même que la peur de l’effondrement. Elles peuvent se tarir ou perdurer quelques temps.

L’équipe médicale est présente pour accompagner et répondre aux questions. Le psychologue peut proposer des entretiens de soutien afin de suivre les patientes et leurs proches tout au long du parcours thérapeutique.

Actualité

  • Nouveauté : Mona lisa touch

    5 septembre 2019

    L’établissement Rennais du Sein s’équipe du laser Mona Lisa Touch pour traiter les troubles vulvo-vaginaux…

    +
  • Symposium GENETICANCER

    19 juillet 2019

    Rendez-vous le 28 septembre dès 13h30 à la maison des associations de Rennes au 3ième…

    +

Contact

Vous pouvez contacter :

SOS SEIN

Tél. : 02 90 09 44 90

Du Lundi au Vendredi
9h00 à 18h30 sans interruption.

Ou utilisez notre formulaire

CHP Saint Grégoire

Livret d'accompagnement

L’équipe soignante du service a réalisé ce livret afin de garder le lien avec vous après votre sortie.

couverture_doc
En savoir plus