Le diagnostic en un jour

Notre Institut propose depuis maintenant 10 ans un parcours de diagnostic en un jour en cas de suspicion de cancer du sein.

Les praticiens de L’Etablissement Rennais du Sein qu’ils soient chirurgiens senologues, Radiologues experts ou anatomopathologistes référents dans leur domaine ont créé L’Unité de Diagnostic Rapide (UDR). Ce parcours a été pensé afin d’améliorer la prise en charge psychologique des femmes. Ceci a été rendu possible par l’investissement des équipes et des différents spécialistes travaillant en synergie. Peu d’hôpitaux la pratiquent car cette organisation requiert un haut niveau d’expertise.

La procédure, bien qu’accélérée, obéit cependant à des impératifs de fiabilité et de sécurité auxquels les équipes ne veulent pas déroger.

Il est des cas où la journée de diagnostic rapide est réalisable mais différée, par exemple lorsque la patiente prend un traitement anti coagulant qu’il est nécessaire de stopper au moins 7 à 10 jours avant le prélèvement, avec l’accord préalable du médecin traitant.

Il est des cas où le diagnostic ne peut pas être réalisé en un seul jour :

  • Le cas des microcalcifications isolées : elles relèvent de la macrobiopsie réalisée grâce à un Mammotome. Les services de radiologie du CHP St Grégoire possèdent et le matériel et l’expérience régulière de ce type de prélèvement spécialisé.
  • Pour les cas où il n’est pas possible de visualiser un nodule en échographie. Une consultation spécialisée auprès du chirurgien et du radiologue sera alors nécessaire.
diagnostic

Les objectifs du diagnostic du cancer du sein en un jour :

Tous les jeudis, conjuguant souplesse et efficience, le parcours de diagnostic rapide vous permet de bénéficier :

  • Du prélèvement de la zone suspecte par un radiologue spécialisé
  • De l’analyse du prélèvement, orientant le diagnostic
  • De la consultation avec un chirurgien spécialisé en sénologie
    Le but de cette procédure est de limiter les effets éventuellement délétères de l’annonce du diagnostic pour la patiente, en :
  • Simplifiant et accélérant la procédure.
  • Diminuant les délais de prise en charge thérapeutique.
  • Fluidifiant la prise des rendez-vous.

À qui s’adresse cette Unité ?

Ce parcours est proposé quand la mammographie est classée ACR 4 ou ACR 5, et exclusivement dans le cas d’une anomalie justiciable d’un prélèvement par microbiopsie sous échographie (nodule).

La fiabilité du diagnostic doit primer sur la rapidité

Le travail en équipe et la discussion des dossiers au sein d’un staff permettent d’optimiser votre prise en charge.
Cette nécessaire concertation entre les différents intervenants justifie parfois qu’un délai intervienne entre la découverte d’une pathologie mammaire et sa prise en charge thérapeutique.
C’est au médecin qu’il reviendra d’estimer si votre cas relève de la prise en charge par l’UDR.

Comment se déroule le parcours rapide ?

Matin : bilan radiologique

La patiente se présente avec les clichés radiologiques qui ont permis le dépistage, le compte-rendu du radiologue, sa carte de groupe sanguin, la liste éventuelle des médicaments en cours et ses cartes Vitale et de Mutuelle.

Le médecin spécialiste en sénologie a planifié en amont, à partir de l’entretien avec la secrétaire, les examens à effectuer dans cette seule et même matinée.

Les prélèvements bénéficient d’une préparation spéciale, déjà utilisée à l’Institut Gustave Roussy depuis plusieurs années dans le cadre du diagnostic express.

Vers 9:30, les examens radiologiques nécessaires sont réalisés sur place par des radiologues spécialisés bénéficiant des appareils les plus sophistiqués.

Midi : lecture des prélèvements

Vers 11:00, lorsque tous les prélèvements ont été effectués, ils sont acheminés au Laboratoire Médical d’Anatomie Pathologique par coursier. Le médecin cytopathologiste examine alors les prélèvements et transmet le résultat au chirurgien vers 15:00

 

Après-midi : annonce des premiers résultats

Dans l’après-midi, la patiente est à nouveau reçue par le médecin rencontré le matin même pour l’annonce du diagnostic.

En cas de cancer, un protocole de traitement est immédiatement proposé et mis en place, réduisant l’attente. Le médecin traitant de la patiente est informé du résultat de la procédure par un appel téléphonique confirmé par un courrier.

Le plan de soin sera par la suite validé au cours d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) en pathologie mammaire du CHP St Grégoire. Cette réunion regroupe tous les spécialistes impliqués dans la prise en charge des cancers du sein : radiologues, oncologues, chirurgiens et anatomopathologistes. Cette structure propose des traitements optimaux, basés sur des référentiels validés.