La consultation d’oncosexologie

L’onco-sexologie est une nouvelle spécialité qui s’articule sur la sexologie et l’oncologie. Elle s’adresse donc aux patients susceptibles de développer des problèmes sexuels suite au traitement d’un cancer.

La sexologie, c’est l’étude de la sexualité humaine et de ses manifestations dans sa fonction génitale (reproduction) et érotique ( psycho-sexologique). Elle étudie différents aspects de la sexualité : le développement sexuel, les rapports érotiques et sexuels, les comportements sexuels ainsi que les relations affectives qui en découlent. Elle prend en compte les aspects physiologiques, psychologiques, médicaux sociaux et culturels. De nombreuses études démontrent le lien entre la sexualité et la santé générale de l’Homme. L’activité sexuelle stimule notamment la production d’hormones bénéfique au maintien de la santé.

La maladie peut modifier notre libido, nos habitudes ou encore notre perception de nous-même, mais elle ne supprime pas la vie sexuelle. En effet, si les effets des traitements du cancer sur la sexualité sont variables d’une personne à une autre, vivre sa sexualité reste possible. Certains changements sont temporaires alors que d’autres seront permanents. Si les conséquences physiques et émotionnelles du cancer relèguent bien souvent la vie sexuelle au second plan, à un moment ou l’autre, la question de reprendre une sexualité surgit et il n’est pas rare de voir apparaître des difficultés.

Parmi diverses raisons, de nombreuses patientes perdent tout intérêt à la sexualité parce qu’elles se sentent fatiguées et faibles. Ces sensations peuvent être aggravées avec les traitements qui entraînent d’autres effets secondaires tels que des troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, constipation, …), des toxicités cutanées ou encore une perte des cheveux (alopécie).

C’est pourquoi consulter un onco-sexologue peut représenter une solution.

Pendant le traitement
Post-traitement immédiat

Les traitements qui vous aident à vous soigner peuvent perturber votre équilibre hormonal, ce qui peut altérer la libido. Les causes de perturbations sexuelles sont alors multiples et peuvent être liées :

  • au traitement (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie…)
  • à l’altération de l’état général induit par la maladie
  • au choc psychologique (annonce de la maladie, altération de l’image corporelle, peur du regard de l’autre, perturbations de la vie familiale et sociale…)

Quels problèmes aborde-t-on ?

Comment consulter ?

    Cette spécialité permet d’aborder de nombreux éléments, tels quel par exemple :

    • le manque de connaissances concernant la vie sexuelle, affective et relationnel
    • les difficultés psycho-sexuelles consécutives à la maladie
    • la remise en question de la vie sexuelle, affective et relationnelle durant ou après la grossesse
    • les difficultés psycho-sexuelles en lien avec la Procréation Médicalement Assistée
    • les questionnement sur son intimité